Évocations d’amours multiples et – au bout du compte – heureuses, ce roman est celui d’un couple d’hommes, Jean-Marc et Mathieu, dont la relation d’abord hésitante – ils ont quarante et vingt ans – s’affirme peu à peu, compliquée mais nourrie par une paternité exercée à deux. Dans le Montréal des années 1980, Michel Tremblay décline, entre introspection et tolérance, un bonheur possible, et rappelle, avec force et talent, que “l’amour est rare”.  318 pages.